Side event: Droits de l’Homme aux Émirats Arabes unis

Le 4 juillet 2018, à l’occasion de la 38e session du Conseil des droits de l’homme, COJEP International, le Centre international pour la justice et les droits de l’homme, la Fondation Alkarama et la Campagne internationale pour la liberté aux EAU (ICFUAE) ont organisé un événement parallèle au Palais des Nations. Le but de l’événement était de discuter de l’adoption du rapport final de l’EPU par les Emirats Arabes Unis (EAU) et des résultats du 3ème EPU.

Ines Osman, coordinateur juridique de la Fondation Alkarama, a animé le panel en présentant le thème de la discussion en expliquant dans son rapport final que les Émirats Arabes Unis ont accepté 132 recommandations et pris note de 98 recommandations.

Des intervenants ont soulevé la position contradictoire du gouvernement. S’il a accepté les recommandations générales, il n’a noté que les recommandations spéciales et pratiques, ce qui soulève des questions sur le sérieux de l’État dans la répression des violations des droits de l’homme dans le pays, notamment la fréquence des violations après janvier 2018. Des années d’emprisonnement et le recours à la torture contre les femmes dans les prisons émiriennes, comme dans le cas d’Amina Alabdouli et de Maryam al-Balushi.

Le Rights Realization Center a également exprimé sa consternation face au rejet par les Emirats arabes unis d’importantes recommandations de l’EPU. Il a évoqué l’absence de mécanisme de responsabilisation aux Émirats arabes unis et a appelé le pays à adhérer au Pacte international relatif aux droits civils et politiques et à autoriser au moins un rapporteur spécial à se rendre dans le pays.